La playlist de Portny (DEAD POP CLUB)

Chaque mois, un kicking friend nous envoie sa  Kicking playlist du moment, qu’il commente à sa manière, jonglant entre souvenirs grivois et réflexions personnelles.

C’est Portny qui s’y colle maintenant. On commence par une légère présentation du gazier. Portny vu par Mr. Cu!, ça donne ce qui suit. La playlist est juste en dessous et diffusée entre les émissions, agrémentée par le chef d’oeuvre Home Rage de DEAD POP CLUB.

Difficile de présenter Portny sans verser inévitablement dans un concert de louanges.

Showman possédé en première ligne des excellents DEAD POP CLUB, tombeur invétéré, celui qui est avant tout un père aimant et attentionné reste pour moi l’ami sur lequel chacun peut compter.

Si t’es pas pote avec Portny à 40 ans, t’as raté ta vie mec.

Lui qui fût rédac’ chef du regretté Punk Rawk reste toujours disponible pour loger les potes de passage en concert à Paris, leur préparer le café avant d’emmener l’enfant à l’école, puis trouver le temps de répéter avec l’un de ses deux bands pour ensuite aller se goinfrer de hamburgers avec son pote Till. Entre deux, il montera toujours un projet de tribute, compil’ ou simple album assorti de gadgets improbables avec l’ami Francky V (pas Vincent, Violence).

Nageur accompli, il a néanmoins développé depuis quelques années un complexe d’infériorité physique eu égard à mon corps qu’il qualifie lui-même de « rêve ».

Etre cité comme exemple par Portny à 40 ans, est-ce avoir réussi sa vie ?

J’aime à le croire. Même si ses canons de beauté me laisse parfois perplexe, je préfère croire que les clichés glanés ici et là sur l’internet et quelque site réactionnaire proto-gay ne sont que le témoignage d’un départ difficile dans la vie active, quand se dénuder et pavaner bras dessous-bras dessous tantôt avec des travestis peroxydés ou à la chevelure catin, tantôt avec des homeboys affublés de nattes teutonnes, permettait de remplir, sinon les bourses, le frigo.

Ceci étant, je suis super happy d’avoir débauché DEAD POP CLUB et Portny sur Kicking records, et ce tout en gardant l’amitié et le respect, ô combien partagés, de Marsu.

Ecouter sa playlist, c’est (re)découvrir des joyaux parfois passés inaperçus qu’il nous présente ici :

COOPER « Right Now! » (Right Now!)

J’étais déjà fan de Cooper dans les 90’s. Ce premier titre qui donne son nom au dernier album du groupe est simplement le tube pop par excellence. Un truc qui te rentre dans les cellules du cerveau et qui rebondit dans tous les sens. Idéal pour le matin quand il te faut un bon coup de boost avant d’aller au taf.

UNCOMMONMENFROMMARS « Let It Flow » (Functional Dysfunctionality)

Je crois que Functional Dysfunctionality est un des disques préférés des Uncos avec Noise Pollution. J’aurais pu choisir d’autres extraits mais aujourd’hui, ça sera celui là.

FLYING DONUTS « Nodoby Wants To Fall » (Until The Morning Comes)

La première fois que j’ai rencontré le Minmin lors de la première tournée de l’histoire de Dead Pop Club, c’était à Nancy chez le Dan de Kerosene. Le Minmin, tout juste 16 ans, était une boule d’énergie dotée d’une coupe à la Tahiti Bob. Il essayait de tout faire pour nous impressionner, buvait les fonds de bière, gobait des quatre quarts entiers, se lançait dans les poubelles…. quand il m’a laissé le cd des Flying, j’ai vraiment trouvé le nom … super con. Ahahah, aujourd’hui c’est une machine de guerre. C’est LA machine de guerre. Je ne me lasse jamais des Flying sur scène. The Riff Machine. Puis il y a la queue de cheval du Manu. Epique.

G.A.S. DRUMMERS « Teenage Wasteland » (Decalogy)

Pur pépite pop rock. Ce morceau des espagnols auraient du être un énorme tube. Il l’est en tout cas dans mon iPod.

SLEECH « On No One’s List » (One Shot)

Parmi tous les projets de mon pote Nasty Samy, king of biscotos, sur Kicking, j’avais l’embarras du choix. J’ai hésité avec Teenage Renegade mais j’ai finalement choisi ce titre d’ouverture du cd de Sleech. Super efficace ce one stand project entre Teenage Renegade et Billy Gaz Station. Puis « On No One’s List » est 110% teenage movie et cite Molly Ringwald et John Hugues.

GENERIC « Les Folles avec les Fous » (Open City)

Parler de Generic, c’est me toucher en plein coeur. J’adorais ce groupe en live. Sylvain est un de mes batteurs français préférés. La grande classe pour un rouquin ! Je ne me lasse pas de le voir taper sur ses fûts. Vraiment mon batteur préféré à regarder en live en France avec Seb des Seven Hate et Minmin des Flying Donuts. Mes meilleurs souvenirs de concerts avec Dead Pop Club incluent forcément Generic et les Second Rate.

HATEFUL MONDAY « Carry Me Home » (Half a World Away)

J’ai le souvenir d’un super week-end de concerts avec eux. Les Bad Religion from Genève. La science du punk melo. J’ai presque l’impression que je sais faire des galipettes sur un skate quand j’entend ce titre.

HOMEBOYS « A la chaleur des missiles  » (Génération $heriff)

J’ai loupé les $heriff à l’époque. Je ne m’intéressais que peu au punk français en français préférant de loin les groupes anglos et le metal. Mon choix est plus pour les Homeboys que pour les Shériff (j’en entend déjà grincer de dents). Il y a peu, j’ai réécouté Breaking Away des Homeboys et si ce n’est une prod trop rigide à mon goût, les morceaux sont terribles.

X-TV « Megalomaniac’s Song » (Three is A Crowd)

Pour être honnête, je n’aime pas tout dans ce trio acoustique de Trint des Uncos. Mais ce titre très Beatles est super sympa et appelle au bain de soleil un cocktail dans la main. Pétillant. Manque plus que la rondelle de citron et la mini ombrelle.

GREEDY GUTS « No Better Place  » (Songs & Bullets)

Le groupe de pop punk français par excellence. Leur retour était inespéré et ce disque est une chouette réussite. Dommage que depuis, ils aient à nouveau disparus de notre dimension et qu’ils se soient perdus dans un autre continuum espace temps. Je croise les doigts que Jey et sa bande refassent surface avant l’apocalypse.

BILLY GAZ STATION « Lost and Paralyzed » (Inferno Attack)

Voilà du gazier qui envoie. Le grunge remis au goût du jour. Parfois un peu trop de soli à mon goût sur scène (mais cela ne concerne que moi) mais un super sens de la mélodie. Et Billy en solo, c’est tout aussi bon.

THE BLACK ZOMBIE PROCESSION « Soul Dealer » (Mess With The Best, Die Like The Rest)

Extrait du second album des Black Zombie. Forest a repris ce titre sur son album qui vient de sortir, l’excellent Every Key Hole Has An Eye To Be Seen Through… D’un coup avec Black Zombie, cela me permet de faire de la pub à deux de mes copains.

COOPER « Numbers » (Split EP w/DEAD POP CLUB)

On a sorti un split EP Dead Pop Club / Cooper. Outre un inédit chacun, on devait se reprendre l’un l’autre. Cooper nous a mis une grande claque derrière la tête. Leur version de Numbers est peut-être mieux que la notre. En tout cas, ils l’ont adapté à leur sauce. Je suis hyper fier et touché qu’ils aient accepté de jouer ce jeu avec nous.

Tous les skeuds sont disponibles à prix cadeau ici.

Retrouve Portny avec DEAD POP CLUB et MALADROIT

Le mois prochain, c’est Nasty Samy qui nous fera partager son catalogue Kicking records !